PRAGUE

Les jours fériés en France

Les jours fériés

Entre fêtes civiles et fêtes religieuses, la France possède bon nombre de jours de congés.

  • 1er janvier : Jour de l’an. Férié depuis 1810, le 1er janvier représente pour tous les français une fête populaire consistant à « réveillonner » pour célébrer l’arrivée d’une nouvelle année
  • Au mois d’avril : la fête de Pâques. Il s’agit d’une fête chrétienne (aussi bien pour les catholiques que pour les protestants) célébrant la résurrection du Christ après sa crucifixion. Cette célébration dure deux jours, le dimanche et le lundi de Pâques. Aujourd’hui, cette fête suit une vieille tradition avec les chocolats de Pâques : cela vient des cloches qui, en signe de deuil, cessent de sonner dès le jeudi précédant Pâques. il est alors raconté aux enfants que les cloches se rendent à Rome et reviennent le jour de Pâques en laissant des chocolats dans les jardins. A noter que Pâques débute le premier dimanche qui suit ou qui coïncide avec la première pleine lune de printemps.
  • 1er mai : La fête du travail. Férié depuis 1947, cette date commémore la grève du 1er mai 1886 ayant eue lieu eux Etats-Unis pour réclamer le passage à 8 heures de travail par jour. Ce jour férié est le seul qui soit obligatoirement chômé et payé en France. De plus, la coutume veut qu’on offre un brin de muguet pour fêter le retour du printemps.
  • 8 mai : Victoire 1945. A la suite de la victoire des Alliés contre les forces de l’Axe (menées par l’Allemagne nazie), le 8 mai commémore la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe. L’Allemagne capitula le 7 mai 1945, et les combats cessèrent de manière officielle et définitive le 8 mai 1945.
  • Au mois de mai : Jeudi de l’Ascension. Il s’agit d’une fête religieuse chrétienne. Cette date célèbre la montée aux cieux de Jésus Christ qui, après sa résurrection (voir fête de Pâques), est resté durant 40 jours avec ses disciples.
  • Entre fin mai et début juin : Lundi de Pentecôte. Cette fête religieuse est dans la continuité de la fête de l’Ascension. 50 jours après Pâques, l’Esprit Saint (l’Esprit de Dieu) est descendu parmi les apôtres. Tout comme Pâques, cette fête dure deux jours : le dimanche et le lundi de Pentecôte.
  • 14 juillet : Fête nationale. Célébrant la prise de la Bastille (symbole de la Révolution française de 1789), le 14 juillet est férié depuis 1880. Traditionnellement, l’ensemble des corps militaires est appelé à défiler sur les champs Elysées.
  • 15 août : Assomption. Cette date célèbre la montée aux cieux de la vierge Marie.
  • 1er novembre : Toussaint. Comme son nom l’indique, il s’agit de la fête de « tous les saints. » Cette date, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas la fête des Morts qui est le 2 novembre. Toutefois, le 1er novembre étant férié, c’est à cette date que les français ont pris l’habitude d’aller rendre hommage à leurs défunts.
  • 11 novembre : Armistice 1918. Il s’agit de la fin de la Première Guerre Mondiale marquée par la capitulation allemande et la signature de l’armistice par les armées française et allemande.
  • 25 décembre : Fête de Noël. Cette fête religieuse célèbre la naissance de Jésus de Nazareth.

 

Si vous habitez en Alsace, sachez que vous avez droit à un bonus d’un jour férié supplémentaire : le 26 décembre. En effet, chômé en France jusqu’en 1905, la séparation de l’Eglise et de l’Etat a mis fin à ce jour férié religieux mis en place pour célébrer le premier martyr de l’histoire du christianisme.

Toutefois, à cette époque la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin était sous autorité allemande. Lorsqu’ils ont été rattachés à la France en 1918, les trois départements ont refusé d’abandonner les avantages que l’Allemagne de Guillaume II leur avait offerts. Et encore aujourd’hui cette fête est synonyme de jour férié en Alsace.

Notez également que, quelle que soit sa nature, aucune journée nationale (du sommeil par exemple) n’est comptée comme fériée.